La RRAC

Découvrez la Récupération Rapide Après Chirurgie

 

Pour commencer, visionnez le film Capio “récupération rapide après chirurgie

Cette vidéo vous décrira les différentes étapes de la RRAC avec un exemple à l’appui d’une patiente qui s’est faite opérer du genou en ambulatoire.

 

 

Qu’est-ce que la RRAC symbolisée par le logo   RRAC_90

 

La récupération rapide des patients après une chirurgie consiste à réduire au maximum les effets délétères de l’intervention chirurgicale afin de permettre au patient de récupérer plus vite ses capacités.

 

Cette approche est mise en œuvre depuis plusieurs années dans de nombreux pays et est en pleine expansion aujourd’hui, notamment dans les pays Nordiques.

 

C’est une médecine basée sur des faits scientifiques, validée, pour laquelle chaque étape, chaque soin est optimisé et organisé autour de l’opéré.

 

Au final le patient sort en meilleur forme et plus rapidement, réduisant ainsi le risque de complications, notamment le risque d’infections nosocomiales.

 

Comment ça marche ?

 

1. Le patient arrive dans la meilleure forme possible pour son intervention

 

Il est informé des différentes étapes de sa prise en charge et des soins qui lui seront prodigués avec précision. Il sait exactement comment va se dérouler son intervention, ce qu’il pourra/devra faire chaque jour.

Pour vous informer des différentes étapes, la Polyclinique du Parc a  créée à votre attention un film que nous vous invitons à consulter en cliquant sur les liens suivants  :

 

- Préparez votre séjour en hospitalisation

- Préparez votre séjour en ambulatoire

 

Le film est également disponible sur DVD (distribution à la demande lors de votre entretien avec l’IDE Accueil et consultation :

 

DVD RRAC

 

 

 

Afin d’améliorer sa résistance et/ou en fonction du type, des séances de rééducation ou des apports nutritifs peuvent être prescrits et le jeûne est également limité avant l’intervention.

 

2. Les techniques et soins pendant et après son intervention sont optimisés

 

L’objectif est triple ;

  • Limiter la douleur
  • Réduire le risque de complications
  • Rendre le patient rapidement autonome

 

Tous les soins sont coordonnés et choisis pour leur impact sur ces 3 objectifs, parmi lesquels on retrouve couramment la chirurgie mini-invasive et le choix d’anesthésiants ciblés.

 

La prise en charge de la douleur est un élément clé du programme car le patient non douloureux va pouvoir plus vite reprendre des activités normales. Elle nécessite souvent l’utilisation de plusieurs techniques associées.

 

L’utilisation de drains et de sondes est raisonnée et si besoin retirés précocement.

 

Enfin les dernières recommandations (inter)-nationales visant à réduire le risque de complications infectieuses et thromboemboliques sont mises en œuvre.

 

 

3. Le patient sort selon des critères prédéterminés très précis

 

C’est le médecin qui autorise la sortie du patient sur la base de l’atteinte de critères physiologiques préalablement établis (reprise du transit, déambulation…) et spécifiques de l’intervention (douleur, flexion d’un membre…).

 

Quels sont les bénéfices par rapport aux pratiques traditionnelles ?

 

1. Le risque de complications postopératoires est diminué :

 

La diminution de ce risque est bien démontrée notamment pour la chirurgie colique (jusqu’à -45% !). Elle s’explique par plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est une médecine plus sure, chaque soin et geste étant basés sur des faits scientifiques et des protocoles définis. Ensuite, le patient reste moins longtemps hospitalisé, ce qui réduit le risque d’infection nosocomiale.

 

Le taux de réadmission et le taux de mortalité sont équivalents après une chirurgie intégrant une récupération rapide ou une chirurgie traditionnelle et ce, quel que soit le type de chirurgie.

 

2. Le patient devient actif dans ses soins.

 

Le patient devient actif dans ses soins

 

3. Le patient retrouve son environnement familier plus vite

 

Etant plus rapidement autonome et en forme, il peut rentrer chez lui en toute sécurité et reprendre ses activités. Concrètement, cela signifie 4-5 jours après une prothèse de genou, 3 j après une chirurgie du colon, le lendemain d’une résection de prostate …

 

=> Les études publiées montrent que la satisfaction des patients est équivalente, voire supérieure après un programme de récupération rapide, comparé à une chirurgie traditionnelle.

 

Quels sont les risques ?

 

Il n’y a pas plus de risques ou de risques spécifiques. Le patient est bien informé tout au long de son parcours et sur son retour à la maison : il connait les signes d’alerte et sait quand et qui il doit contacter si besoin.

 

Qui peut en bénéficier ?

 

Le programme de récupération rapide est possible pour l’ensemble des patients. La décision est prise collégialement par le chirurgien et le patient après discussion des modalités. Cette médecine implique en effet une bonne compréhension du patient et son adhésion au programme.

 

Pour votre suivi à domicile : connectez vous à l’application E-Fitback !

Où nous trouver ?

Où nous
trouver ?

Polyclinique du Parc

105 Rue Achille Viadieu
31400 Toulouse
08 26 65 66 66 Depuis l'étranger : +33(0) 5 17 02 20 00 05 61 36 65 47